Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Invité du Grand Rendez-vous sur Europe 1, l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy estime que l'ouverture de la PMA aux couples de femmes est un premier pas vers la légalisation de la GPA, qu'il dénonce comme une "marchandisation des corps".

La loi bioéthique arrivera en Conseil des ministres le 26 juillet, avec notamment l’extension de la PMA pour les couples de femmes, promesse de campagne d’Emmanuel Macron. La droite, qui s’était fortement mobilisée contre le Mariage pour tous sous François Hollande, semble désormais moins unie sur ce sujet. "Je pense que je suis plutôt opposé à la PMA", a déclaré pour sa part Éric Woerth, le député LR de l’Oise, au micro dimanche du Grand rendez-vous Europe 1/CNews/Les Echos, tout en reconnaissant que le sujet était "compliqué".

"Je crois au bonheur des enfants, au bonheur des familles, je crois aussi qu’il y a une filiation naturelle. Je vois que le gouvernement propose des choses très complexes avec l'ouverture d'une troisième condition de filiation", poursuit l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy. Avant d’avertir : "Je pense que c'est un engrenage incroyable vers la gestation pour autrui."

  Source: www.europe1.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Publié dans Bioéthique

Il y a tout juste un an, à la même époque, Sophie Braggins était mère porteuse, enceinte du bébé de sa meilleure amie, Toni Street, atteinte d’une maladie auto-immune, le syndrome de Churg-Strauss. Lachie, un petit garçon, a aujourd’hui presque 10 mois. Quand « je regarde Lachie, explique Sophie, je ressens quelque chose d'assez spécial. Il a une place spéciale dans mon cœur et je ne peux pas le nier ».Déjà mère de deux enfants, Sophie admet avoir l'impression qu'il est l’un des siens.

  Source: www.genethique.org

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

C’est une première judiciaire en France. Un couple a obtenu devant le tribunal de Nantes qu’une fillette née d’une mère porteuse aux États-Unis soit inscrite sur l’état civil français avec le nom de son père biologique, et celui de sa «?mère d’intention?».

 

Le tribunal de grande instance de Nantes a reconnu jeudi la«?mère d’intention?»d’une enfant née à l’étranger de gestation pour autrui (GPA), a annoncé vendredi de l’avocat de la famille, qui a évoqué une évolution «?inédite?» dans la reconnaissance de la filiation maternelle.

«?La justice française a jugé que la filiation maternelle peut être reconnue en droit français dès lors qu’est démontré que l’enfant né à l’étranger sous gestation pour autrui est issu des gamètes de la mère française qui n’a pourtant pas accouché?», a déclaré Me Matthias Pujos, l’avocat du couple et de leur fille âgée de trois ans.

  Source: www.ouest-france.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Page 1 sur 101

paypal