Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

CPDH-Médias

CPDH-Médias

Soixante ans après la naissance de Barbie, Mattel lance ce mercredi aux Etats-Unis sa première poupée non-genrée. Cette série de sept figurines, aux couleurs de peau variées et baptisée "Creatable World", s'adresse à tous les enfants et a pour objectif de correspondre aussi bien aux filles et aux garçons, mais aussi aux jeunes qui se définissent comme "gender fluid", transgenres ou non-binaires.

  Source: www.bfmtv.com

Regarder la vidéo sur le site d'origine

Le Grand rabbin de France Haïm Korsia, invité de Religions du monde, à l’occasion des fêtes juives de Roch Hachana et Kippour s’exprime sur l’ouverture de la PMA (Procréation médicalement assistée) aux couples de femmes et aux femmes seules, mesure phare du projet de loi de bioéthique en discussion à l’Assemblée nationale. Haïm Korsia a été membre de 2005 à 2009 du Conseil consultatif national d’éthique. Il a été auditionné, au mois d’août 2019, par la Commission spéciale du projet de loi avec les autres responsables religieux.

Le philosophe Bertrand Vergely de confession orthodoxe après « La tentation de l’homme-Dieu » (Le Passeur-2015) et « La destruction du réel / La fin programmée de l’homme a-t-elle commencé ? » (Le Passeur-2018), publie un nouvel essai engagé « Notre vie a un sens » (Albin Michel) sur la spiritualité et le désarroi contemporain. Interrogé sur la PMA pour toutes, le philosophe chrétien y voit la fin du père.

  Source: www.rfi.fr

Regarder la vidéo sur le site d'origine

FIGAROVOX/TRIBUNE - La juriste Olivia Sarton alerte sur un volet moins commenté du projet de loi bioéthique, dont l’examen est en cours à l’Assemblée: la possibilité pour les chercheurs de créer des embryons mêlant des cellules humaines et animales.

Olivia Sarton est une ancienne avocate, directrice juridique adjointe de l’association «Juristes pour l’Enfance».

Lorsque je jette mes bouteilles en verre dans le conteneur prévu à cet effet, je suis divertie par un autocollant apposé là par un militant de la cause antispéciste. On y voit une vache échanger avec un cochon: «Dis, tu crois vraiment, toi, que de plus en plus d’humains décident de ne plus nous manger?» dit la première. «Bien sûr», répond le cochon, «Tiens regarde, là devant, j’en vois un sur qui on peut compter».

Devant cet engagement des antispécistes pour défendre leur cause, il est étonnant de ne pas les avoir entendus s’exprimer sur le projet de loi bioéthique en cours d’examen devant le Parlement depuis le 24 juillet 2019 .

En effet, ce projet de loi ouvre grande la porte dans son article 15 à la création de chimère animal-humain, c’est-à-dire d’embryon mêlant des cellules humaines et des cellules animales. Ce n’est rien moins que la tentation originelle - et donc bien peu originale - de l’homme de se vouloir créateur, à l’égal de Dieu, qui semble en cours de réalisation.

  Source: amp.lefigaro.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Page 4 sur 1147

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.