Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

vendredi, 28 septembre 2018 00:00

Abandonner la clause de conscience sur l’IVG, un « faux débat » pour les soignants

Écrit par 

La sénatrice PS Laurence Rossignol a déposé vendredi 28 septembre une proposition de loi pour supprimer la clause de conscience qui permet à des soignants de ne pas pratiquer d’avortements.

Quelques semaines après la très vive polémique déclenchée par les propos du président du Syndicat national des gynécologues obstétricien français (Syngof), qui avait affirmé que les gynécologues n’étaient pas là « pour retirer des vies », les débats autour de la clause de conscience permettant aux médecins de ne pas pratiquer d’IVG ne faiblissent pas. La sénatrice PS et ancienne ministre de la famille Laurence Rossignol a officiellement déposé, vendredi 28 septembre, une proposition de loi pour abroger cette disposition dans le droit.

« Une menace qui pèse sur le droit à l’IVG »

« La clause de conscience est aujourd’hui le symbole d’un pouvoir médical qui s’arroge le droit de contester la loi et continue à se mobiliser pour contrôler le corps des femmes », peut-on lire dans l’exposé des motifs du projet de loi de Laurence Rossignol. « Elle est une menace constante et insidieuse qui pèse sur la réalité tangible du droit à l’IVG pour toutes les femmes. »

  Source: la-croix.com

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.