Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

samedi, 10 janvier 2015 00:00

OPINION. Être en deuil, oui, être Charlie, non merci

Écrit par 

Partageant le deuil national et m’inclinant devant ceux qui sont tombés et leurs proches, je n’entends pas pour autant cautionner les combats libertaires de mes confrères journalistes de Charlie Hebdo.

p

La France vit son 11 septembre. C’est ce que signifie ce deuil national, le premier depuis celui de 2001, décrété en solidarité avec les États-Unis après les attentats de New York et de Washington. Nous ne déplorons pas, heureusement, près de trois milliers de morts comme les Américains alors, mais la perte de vingt personnes, un agent d'entretien, deux policiers, dix journalistes, quatre clients d’un hypermarché casher, tous lâchement assassinés, et les trois terroristes, car notre compassion doit s’étendre à ces fous furieux, quoi qu’il en coûte. Sans oublier les nombreux  blessés dans leur chair et dans leur âme, certains très grièvement.

Une guerre mondiale et intérieure

Circonstance aggravante, ces trois terroristes ne venaient pas de l’étranger mais ils avaient grandi chez nous, dans nos banlieues laissées en déshérence. Petits délinquants d’abord, ils s’étaient radicalisés dans nos prisons et en étaient sortis dans des circonstances qui devront être éclaircies.

La guerre lancée par le totalitarisme islamique est mondiale, internationale mais aussi intestine. Et chacun peut comprendre désormais qu’en France, le risque principal vient de l’intérieur.

  Source: aleteia.org

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.