Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

vendredi, 05 mai 2017 00:00

Religion au travail : perspectives européennes et outre-Atlantique

Écrit par 

Quelle peut être la place de la religion au travail ? Quels comportements religieux peuvent être acceptés dans les entreprises ? Les salariés peuvent-ils afficher leurs croyances religieuses devant leurs collègues, leurs managers ou des clients ?

Les élections présidentielles françaises pourraient-elles faire évoluer cette question? Ce serait sans doute dans le sens de l'interdiction de tout signe religieux au travail si Marine Le Pen est élue. Avec Emmanuel Macron, on pencherait certainement plus vers un renforcement du rôle donné à la négociation avec les partenaires sociaux et au règlement intérieur.

Ces questions ne cessent en effet de revenir dans l’actualité comme si les arrêts des tribunaux ou des cours qui se sont succédé sur ce thème, particulièrement en Europe de l’Ouest et en Amérique du Nord, depuis une vingtaine d’années ne réussissaient pas à donner aux entreprises comme aux salariés des repères clairs pour articuler sereinement religion et travail.

La France plus restrictive sur les droits individuels ?

Des cas emblématiques ont jalonné ces deux dernières décennies. Dans le cas Nur aux USA en 2001 la Cour Suprême a fini par donner raison à cette salariée voilée, qui avait été licenciée après le 11 septembre 2001. Dans le cas Baby-Loup en France, en 2012, une salariée d’une crèche revenue voilée d’un congé de maternité a finalement perdu en justice et son licenciement a été confirmé.

  Source: theconversation.com

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.