Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

jeudi, 07 septembre 2017 00:00

En France, le pétrole, c’est bientôt fini !

Écrit par 

La France est le premier pays au monde à interdire l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures. Cette avant tout symbolique, démontre l’intransigeance du gouvenement dans la lutte contre le réchauffement climatique et en annonce d’autres.

Le pétrole français c’est bientôt terminé. Nicolas Hulot a présenté hier en conseil des ministres son projet de loi pour interdire l’exploitation des hydrocarbures en France.

Concrètement, le gouvernement n’accordera plus de nouveau permis d’exploitation des énergies fossiles, ce qui devrait conduire à la fin de la production française de pétrole et de gaz à l’horizon 2040. Cette date a été choisie pour laisser le temps aux concessions actuelles d’arriver à échéance, et éviter les contentieux avec les compagnies pétrolières.

Contre le gaz de schiste

Ce texte marque la fin définitive du débat sur les gaz de schiste. Depuis 2011, la fracturation hydraulique - seule technique pour l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures dits non conventionnels – était interdite. Cette fois, la loi fermera la porte à toute exploitation, quelle que soit la technique utilisée.

L’objectif est, selon Nicolas Hulot, de montrer « que les énergies fossiles appartiennent aux XIXème et XXème siècle ».

Selon les scientifiques du GIEC, pour parvenir à limiter le réchauffement de la planète à 2° d’ici la fin du siècle, il faudrait laisser sous terre 80 % des ressources d’hydrocarbures mondiales.

Le choix de Nicolas Hulot est essentiellement symbolique, visant à envoyer un « signal ». La France ne produit en effet que 1 % du pétrole qu’elle consomme, soit 815 000 tonnes l’an dernier. L’essentiel des gisements se trouve dans le Bassin parisien et en Aquitaine ( voir encadré ). Et les sociétés pétrolières misaient sur de potentielles ressources outre-mer.

La France importe 99 % de sa production, avec une facture qui s’élevait en 2015 à environ 40 milliards d’euros (9 milliards pour le pétrole, 31 milliards pour le gaz).

« Nous voulons montrer l’exemple. Si personne ne le fait en premier, personne ne le fera », résume Xavier Ploquin, conseiller énergie, industrie et innovation de Nicolas Hulot.

  Source: dna.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.