Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

vendredi, 04 mai 2018 00:00

La France face à une dette écologique colossale

Écrit par 

A partir de ce samedi, la France entrera en déficit écologique, selon WWF France. Elle emprunte de plus en plus de ressources naturelles aux autres pays et aux générations futures.

La France paraît en bonne voie pour sortir de la procédure de déficit excessif à Bruxelles , mais on ne peut pas en dire autant de son « déficit écologique ». Celui-ci ne cesse de se creuser d'année en année. Si le reste de l'humanité avait le même niveau de consommation de ressources naturelles que l'Hexagone, le stock que la planète peut reconstituer en un an serait épuisé dès ce samedi 5 mai. « Il faudrait l'équivalent de 2,9 planètes Terre pour subvenir aux besoins de la population mondiale », explique Pascal Canfin, le directeur du WWF France, qui rend public ce vendredi un  rapport coproduit par cette ONG et le Global Footprint Network, un think tank californien, sur cette autre dette française.

Son origine remonte à 1961, quand la France a commencé à prendre davantage à la nature que ce que celle-ci peut lui offrir. Un état de « déficit écologique » qui, depuis, s'est répété 32 fois, faisant inexorablement gonfler la « dette écologique » du pays, aujourd'hui la neuvième plus importante au monde. La plus colossale reste celle du Qatar. La pétromonarchie est en effet le premier pays à plonger dans le rouge, très exactement le 9 février cette année. Suivent les Etats-Unis, le Canada et l'Australie, déficitaires depuis le mois d'avril, selon le rapport de l'ONG.

  Source: lesechos.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.