Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

vendredi, 03 février 2017 00:00

Quel avenir pour la Cour européenne des droits de l’homme ?

Écrit par 

Juge. Européen. Des droits de l’homme. En ces temps troublés où les acquis de l’Etat de droit vacillent, chacun de ces qualificatifs peut aisément suffire à attirer les foudres populistes.
Or, en cumulant les trois, la Cour européenne des droits de l’homme constitue une cible de choix. Et elle ne l’ignore pas.

Navire amiral d’une Europe des droits de l’homme prise dans la tempête d’une quadruple crise - sécuritaire, économique, migratoire et identitaire -, la juridiction strasbourgeoise ne peut effectivement manquer de s’interroger sur son avenir.

Certes, depuis déjà plusieurs années, le Palais des droits de l’homme affronte nombre de périls sans désemparer. La résilience juridictionnelle dont la Cour a fait preuve pour répondre à ces menaces peut ainsi sembler à toutes épreuves.

Mais les spectaculaires évènements de l’année 2016 – du Brexit à la victoire de Donald Trump en passant par la fragilisation de la justice pénale internationale – ont brutalement révélé que la survie même d’acteurs aussi vénérables que l’Union européenne ou la Cour pénale internationale n’était plus chose acquise.

Naturellement, la Cour européenne des droits de l’homme ne saurait échapper à ces sombres perspectives.

À l’orée d’une année 2017 qui semble être celle de tous les dangers, son bilan pour l’année écoulée dressé à l’occasion des traditionnelles festivités d’ouverture de l’année judiciaire mérite donc d’être scruté avec la plus grande attention.

  Source: dalloz-actualite.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.