Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

lundi, 21 juillet 2014 00:00

Euthanasie, GPA, voile intégral : comment la CEDH rentre dans nos vies

Écrit par 

GPA, euthanasie, ou encore voile intégral, la Cour européenne des Droits de l'Homme a dû statuer ces dernières semaines sur de nombreux sujets sensibles en France. Quelle est la légitimité de cette institution judiciaire ? Décryptage.

Le 26 juin, la France a été condamnée par la Cour européenne des Droits de l'Homme (CEDH) pour avoir refusé de retranscrire dans le droit français les états civils d'enfants nés aux Etats-Unis d'une gestation pour autrui. Le jugement oblige, comme l'explique l'avocate et femme politique Caroline Mécary, «toutes les autorités françaises, mais aussi les 47 Etats ayant signés la Convention des Droits de l'Homme» à reconnaître la filiation d'enfants nés d'une mère porteuse à l'étranger. Un jugement valable «pour tous les enfants dans cette situation» explique encore l'avocate.

Cette décision n'a pas manqué de faire réagir puisque le 14 juillet, une soixantaine de personnalités dont Jacques Delors (ancien président de la Commission européenne) et Lionel Jospin (ancien Premier ministre), ont signé une tribune dans Libération, appelant le président de la République à s'opposer publiquement à l'admission des contrats de mère porteuse.

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.