Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Europe

Europe

Oui certainement après l’arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme, mais aussi en raison de l’extrême diversité des situations au sein de l’Europe. L’imbroglio qui s’annonce en France, risque fort de se reproduire dans les 28 Etats membres, chacun réagissant à sa façon. Va-t-on connaître la situation qu’on a connue et que l’on connait encore en Europe en ce qui concerne l’avortement ?

Les 28 États membres de l'Union européenne ont des positions très différentes sur la gestation pour autrui (GPA). La majorité des pays n'ont pas de loi claire sur le sujet, ce qui peut aller en faveur d'une tolérance ou aller à son encontre. Plus rarement, certains ont fait le choix d'interdire la GPA ou de l'autoriser.

Pour l'immense majorité des Européens, il est important de protéger l'environnement.
Trois ans après le dernier sondage Eurobaromètre similaire, l'intérêt des Européens pour l'environnement n'a manifestement pas faibli, malgré la crise économique. L'écrasante majorité des 28 000 personnes interrogées (95 %) estime la protection de l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le...) importante à titre personnel et de nombreux citoyens pensent qu'il est possible d'en faire davantage dans ce domaine.

mercredi, 03 septembre 2014 00:00

Expliquez-nous … le commissaire européen

Alors que Pierre Moscovici doit être nommé commissaire européen aux Affaires économiques, retour sur cette fonction souvent mal connue.

GPA, euthanasie, ou encore voile intégral, la Cour européenne des Droits de l'Homme a dû statuer ces dernières semaines sur de nombreux sujets sensibles en France. Quelle est la légitimité de cette institution judiciaire ? Décryptage.

dimanche, 29 juin 2014 00:00

Le pouvoir de la CEDH va s'accroître

Euthanasie, gestation pour autrui, voile intégral mardi… La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a-t-elle vocation à trancher des questions de société aussi sensibles?
La Cour est de plus en plus amenée à rendre des arrêts importants sur des questions de société et de bioéthique "qui touchent à la vie, à la mort, à la famille", ainsi que le notait Jean-Paul Costa, son ancien président, en janvier 2011. Et si elle est plus fréquemment saisie, c'est aussi parce que le droit national n'a pas toujours correctement examiné ces questions. Il y a une part d'hypocrisie des autorités politiques à fustiger le pouvoir grandissant de la CEDH tout en ne prenant pas leurs responsabilités sur des problèmes connus de tous. Pour tous les sujets de société brûlants tels que le suicide assisté, les mères porteuses ou encore la procréation médicalement assistée (PMA), le législateur peine à prendre des positions claires. Une condamnation peut même se révéler bien commode pour les décideurs démocratiquement désignés : la CEDH tranche à leur place.

Page 8 sur 10

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.