Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

mardi, 23 octobre 2018 00:00

La GPA est une violence faite aux femmes et une marchandisation des êtres humains

Écrit par 

L'enquête d'Eliette Abécassis sur la gestation pour autrui vient à point nommé, dans un contexte où plus les violences faites aux femmes sont dénoncées (par les militantes pour les droits des femmes), plus elles s'intensifient, en raison de résistances patriarcales durablement ancrées (surtout concernant l'utilisation sexuelle et reproductive des femmes), confortées à présent par les usages sexistes des développements technologiques.

Or, c'est bien de violence à l'encontre des femmes qu'il s'agit dans la GPA, comme le dit l'auteure: "Faire de la grossesse et de l'accouchement un service rémunéré est la plus formidable violence faite aux femmes depuis l'époque de l'esclavage".

L'argumentaire impeccable, illustré de manière nuancée, donne à comprendre les artifices de langage qui rendent acceptable une pratique indigne. Cette "mystification du langage" efface la référence à l'humanité de la femme et à son statut de mère, et vise à rendre invisible l'aspect marchand des transactions contractuelles (vente de gamètes, d'ovocytes, de lait maternel) et des sélections eugénistes (QI, statut social, diplôme etc. de la vendeuse d'ovocytes, sexe de l'enfant, etc.) sur lesquelles la GPA repose.

Deux principales nouvelles sont liées à cette enquête: une bonne et une mauvaise.

  Source: huffingtonpost.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.