Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

jeudi, 29 novembre 2018 00:00

Modifications de l'ADN : le vertige des possibles avec les ciseaux génétiques CRISPR

Écrit par 

Le chercheur chinois, qui a affirmé avoir fait naître des bébés génétiquement modifiés grâce à la technique des ciseaux génétiques, a annoncé mercredi faire une "pause" dans ses recherches.

Que s'est-il passé ?La nouvelle a fait l'effet d'un coup de tonnerre : lundi, un chercheur chinois a annoncé la naissance de bébés nés grâce à la technique révolutionnaire des ciseaux génétiques CRISPR-Cas9.

Si l'information est vérifiée - elle repose pour l'instant sur l'unique parole du scientifique, He Jiankui -, les jumelles, nées il y a quelques semaines seraient les premiers enfants génétiquement modifiés.

L’ADN de "Lulu" et "Nana", conçues par fécondation in vitro, a été transformé pour les rendre résistantes au virus du sida par lequel est infecté leur père.

Les embryons ont été génétiquement modifiés avant d'être implantés dans le ventre de la mère.

Ces recherches sont illégales, ont rappelé les dirigeants chinois, qui autorisent les recherches sur l'embryon, mais sous conditions.

Selon des principes éthiques édictés en 2003 concernant la recherche sur les cellules souches d’embryons, la culture in vitro est possible mais seulement pendant 14 jours après la fertilisation ou la transplantation du noyau. elles ne sont autorisées sur l'embryon que pendant 14 jours après fertilisation. La Commission nationale chinoise de la santé a annoncé l’ouverture d’une enquête.

Devant le tollé provoqué par son annonce, He Jianki a déclaré faire une "pause" dans ses recherches critiquées par la communauté scientifique internationale.

  Source: leprogres.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.