Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

mardi, 08 octobre 2019 00:00

Après un vif débat, les députés refusent de légaliser la détection de la trisomie avant une FIV

Écrit par 

À l’issue de plus de deux heures de discussion, les députés ont exclu, lundi 7 octobre, d’étendre le diagnostic préimplantatoire à la trisomie. Jusqu’au dernier moment, le MoDem a tenté de trouver un compromis pour faire évoluer la législation, contre l’avis du gouvernement et de la majorité des députés présents.

Le débat était attendu et il a bel et bien eu lieu. Après avoir examiné très rapidement des articles sur la recherche sur l’embryon, les modifications génétiques ou encore les chimères, les députés se sont longuement attardés, dans la soirée du lundi 7 octobre, sur un sujet parmi les plus sensibles?: l’extension du diagnostic préimplantatoire (DPI) à la trisomie.

Aujourd’hui, ce diagnostic est pratiqué, avant implantation, sur les embryons d’un couple dont les médecins ont identifié que leurs enfants pourraient être porteurs d’une maladie d’une particulière gravité. Mais les médecins ne peuvent s’en servir pour détecter des malformations chromosomiques – que l’on appelle les aneuploïdies –, dont les trisomies, qu’elles soient viables ou non. C’est cette limite que plusieurs députés, dont le généticien et député MoDem Philippe Berta, ont proposé de déplacer, en autorisant les médecins à détecter ces malformations.

Et ce n’est rien de dire que le débat a été vif, plus encore qu’il l’avait été en commission, où les députés avaient rejeté l’extension à dix voix contre huit. Un débat à l’issue duquel Philippe Berta avait promis de proposer un nouvel amendement en séance. Ce qu’il a fait. «?Nous proposons de soumettre un DPI au consentement des deux parents, de laisser aux parents la liberté d’implanter ou non l’embryon atteint d’aneuploïdie?», a plaidé le député, rappelant que les couples passant par un DPI étaient déjà soumis à un parcours médical lourd.

  Source: www.la-croix.com

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.