Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Au Portugal, la loi du 13 mai 2016 devait autoriser la gestation pour autrui pour des raisons médicales, pour des femmes n’ayant pas d’utérus ou souffrant de lésions de l’utérus empêchant la grossesse. Elle a cependant été déclarée en partie inconstitutionnelle en avril 2018 et « ses effets sont depuis lors suspendus ».

  Source: www.genethique.org

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Publié dans Famille
vendredi, 20 septembre 2019 00:00

Appel du 18 septembre 2019

APPEL

Quand l'opinion du peuple, exprimée lors des Etats généraux de la bioéthique, est méprisée,

Quand des questions majeures de civilisation sont utilisées à des fins politiciennes qui divisent les Français,

Quand le recours au sociétal masque l'incapacité des responsables politiques à résoudre la crise sociale et à retrouver le fil d'un projet national,

Quand la technique et le marché sont prêts à prendre possession de toutes nos réalités humaines, y compris la procréation,

Quand les firmes multinationales asservissent les femmes en les incitant à congeler leurs ovocytes pour différer leurs grossesses,

Quand la médecine est convoquée pour satisfaire un droit à l'enfant,

Quand la loi entend priver délibérément un enfant de père et l'amputer de la moitié de son ascendance, alors qu'une immense majorité de Français estime qu'il est meilleur de grandir entre son père et sa mère,

Quand la loi entend livrer nos corps aux appétits du marché, en faisant de l'homme une simple "fournisseur de ressources biologiques",

Quand l'écologie de l'Homme est ignorée alors même que l'enjeu écologique global est essentiel pour notre avenir,

Notre conscience nous interpelle et notre responsabilité envers les générations futures nous oblige.

L'Histoire n'est pas écrite d'avance : écrivons-la ensemble pour nous opposer à cette emprise de la technique sur nos vies.

Nous appelons les femmes et les hommes de bonne volonté à une marche pacifique et pluraliste pour promouvoir une société à hauteur d'Homme, attentive aux plus fragiles d'entre nous.

 

Publié dans Points de vue

La mère porteuse avait confié l'enfant d'un homme en couple homosexuel à un autre couple, hétérosexuel : le père biologique s'est vu refuser par la Cour de cassation la garde de son enfant né illégalement par GPA.

L'affaire est complexe. Un homme qui avait contracté une convention de gestation par autrui (GPA) avec une femme en 2012, mais n'a jamais pu connaître son enfant, cette dernière ayant décidé de le confier a un autre couple, s'est vu refuser jeudi par la Cour de cassation la garde du bambin,rapporte Le Figaro. L'homme, Alexandre Lerch, est pourtant le père biologique de l'enfant en question.

  Source: www.lejsl.com

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Publié dans Famille
Page 3 sur 105

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.