Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

CPDH-Médias

CPDH-Médias

FertilityIQ, une plateforme en ligne mettant en relation les couples ayant des problèmes de reproduction avec des médecins, a révélé que certaines entreprises technologiques investissaient dans les traitements de fertilité attribués aux couples de même sexe.

La plateforme a effectivement mené une enquête auprès de 30.000 patients sous traitement de fécondation in vitro (FIV). Ces patients bénéficient de l’aide de leurs employeurs qui leur allouent une aide ou les soutiennent dans le cadre, notamment, des procédures de FIV et de congélation des œufs.

Parmi les entreprises en tête de liste dans cette politique d’aide aux traitements de la fertilité pour les employés figurent Analog Devices et eBay. Ces deux entreprises proposent aux salariés un nombre illimité de traitements en FIV sans obligation de préautorisation. En d’autres termes, les travailleurs n’ont pas besoin d’avoir l’aval des prestataires d’assurance pour accéder à certains traitements médicaux.

  Source: www.fredzone.org

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Suite à une erreur de FIV, une Américaine a du« restituer »à leurs parents biologiques deux bébés qu’elle a portés par erreur. C’est une clinique de fertilité de New York qui a mélangé les dossiers de plusieurs de ses clients. Le couple, d’origine asiatique, a dépensé plus de 100.000 $ dans les traitements de fertilité. Après plusieurs tentatives infructueuses, deux embryons féminins ont été implantés chez la mère en juillet 2018. Un premier doute est apparu en cours de grossesse, lorsque l’échographie a montré des fœtus masculins. Le médecin a tenté de les rassurer en indiquant que les échographies n’étaient pas toujours fiables. La femme a pourtant bien accouché de deux garçons, par césarienne, le 31 mars 2019. Les jumeaux ne présentaient aucun trait asiatique.

  Source: genethique.org

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Cinq couples de parents ont donné leur accord à Denis Rebrikov pour modifier génétiquement leurs embryons à l’aide de la technologie du CRISPR-Cas9. Denis Rebrikov est le biologiste russe qui a annoncé publiquement en juin dernier qu’il s’apprêtait à utiliser CRISPR sur des embryons humains, comme le Chinois He Jiankiu en novembre dernier (cf. Des bébés OGM à Moscou ?).

La précédente annonce du biologiste russe portait sur le gène qui protégerait du sida. Cette fois, il souhaite faire naître, chez des parents sourds, des enfants capables d’entendre. Cinq couples russes se sont portés volontaires pour tenter l’expérience sur leur progéniture.

  Source: www.genethique.org

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Page 9 sur 1137

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.