Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

CPDH-Médias

CPDH-Médias

mercredi, 11 septembre 2019 00:00

GPA : la circulaire qui sème le trouble

L'Assemblée nationale s'attelle à la loi sur la bioéthique et le gouvernement fait savoir mardi 10 septembre qu'il pourrait reconnaître les enfants nés d'une GPA à l'étranger.

Il n'est pas question de reconnaître la gestation pour autrui en France. Emmanuel Macron est totalement opposé à la GPA et il s'en tiendra à sa promesse de campagne : "La PMA pour toutes les femmes, rien que la PMA". Mais dans une dizaine de jours, la Cour de cassation va statuer et sans doute entériner une décision très importante de la Cour européenne des Droits de l'homme qui invite les pays européens à reconnaître la filiation automatique des enfants nés à l'étranger d'une GPA.

  Source: www.francetvinfo.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

"Un moment crucial"... Avant la présentation du projet de loi bioéthique qui ouvre la PMA à toutes les femmes, les associations LGBT redoublent d'effort.

"C'est maintenant que ça se joue !" Au sein des associations LGBT, c'est l'effervescence : vendredi 26 juillet, le projet de loi bioéthique, comprenant l'ouverture de la procréation médicalement assistée(PMA) à toutes les femmes, sera présenté en Conseil des ministres, avant d'être examiné au Parlement en septembre. Pourtant, pas de triomphalisme dans les rangs, mais une inquiétude et une mobilisation de tous les instants. C'est "un moment crucial", résume à L'Express Nicolas Faget, porte-parole de l'Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL).  

Il faut dire qu'en dépit de promesses de campagnes successives, et du feu vert du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) en 2017, François Hollande puis Emmanuel Macron ont reporté durant sept ans le texte - désireux de ne pas réveiller les opposants au Mariage pour tous. Mais cette fois, la communauté LGBT est bien décidée à défendre sa loi. Campagnes de communication, lobbying, éducation des médias... Rien n'est laissé au hasard pour gagner la bataille de l'opinion. Et voir, enfin, l'extension de la PMA inscrite dans la loi. 

  Source: www.lexpress.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

ÉPISODE 1. Bi, pan, poly... L'écrivaine et surveillante Nora Bussigny a recueilli les témoignages de lycéens de la génération Z qui lui ont confié leur vision de la sexualité.

Surveillante pendant quatre ans dans plusieurs établissements de la région parisienne, notamment en Seine-Saint-Denis (93), j'ai pu recueillir de nombreux témoignages d'adolescents*. N'étant ni leur prof ni leur parent, j'ai parfois joué le rôle de « grande sœur » ou de confidente pour eux. Certains ont ressenti le besoin de me raconter leurs aventures amoureuses jusqu'à me livrer certains détails très intimes. C'est ainsi que j'ai commencé à m'intéresser à la sexualité de la génération Z, souvent incomprise des adultes.

Les échanges que j'ai pu avoir avec ces adolescents, avec les filles notamment, m'ont renvoyée à ma propre adolescence pas si lointaine. Et je me suis rendu compte que leur manière de séduire et de s'aimer était bien différente de celles des « millenials ». Est-ce l'accès plus facile aux images pornographiques ou l'addiction aux réseaux sociaux qui a influencé leur approche de la sexualité ? Las, j'ai également pu constater – en tout cas dans les établissements de banlieue que j'ai fréquentés – que le sexisme était encore présent. L'envoi de photos de nu (appelées « nudes »), même à de parfaits inconnus, étant devenu un préliminaire presque systématique pour les filles sur des applications comme Snapchat ou Instagram.

 

  Source: www.lepoint.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Page 2 sur 1137

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.