Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Addictions

Addictions

Les conduites addictives sont de plus en plus répandues dans les entreprises. Pour les prévenir, la Mildeca appelle le monde du travail à briser le tabou. 

Les addictions sont nombreuses. Les substances comme le tabac, l’alcool, les drogues, les jeux agissent sur le circuit de la récompense du cerveau. Plus on consomme un de ces produits, plus on en subit les conséquences. La dépendance est variable, mais les risques pour certains sont la surdose qui peut conduire au coma, à la contamination au virus du SIDA, l’hépatite C, l’augmentation du rythme cardiaque, celle de la tension artérielle, à l’hyperthermie, l’ivresse euphorique, crises d’angoisse, troubles de la mémoire, de la concentration, affaiblissements des fonctions intellectuelles, la mort. L’addiction à l’alcool reste de loin la substance la plus consommée. En France, plus de 9 millions de personnes boivent régulièrement.

                     Notifications, mails, pression sociale... L'usage des nouvelles technologies génèrent du stress pour les Français. Et pourtant, 85% se disent dépendant selon un sondage OpinionWay pour Zengularity.

Vendredi, dans le cadre du forum Neuroplanète, Le Point a réuni deux des plus éminents spécialistes en termes d'addictologie : l'addictologue Marie de Noailles - auteur d'Addict* (écrit avec Émilie Lanez, grand reporter au Point) - et Pier-Vincenzo Piazza, directeur du Neurocentre Magendie de Bordeaux. Alcool, drogues, jeux vidéo : l'assistance s'est passionnée pour ce débat entre deux spécialistes dont l'approche – psychologique et médicale – se complètent. Interview croisée.

La génération Z, encore nommée « digital natives », regroupe les individus nés après 1995 qui sont immergés avec l'environnement numérique. Le smartphone fait partie intégrale de la vie des Z, il a même plutôt envahi leur vie, je dirais : plus de 80% des jeunes âgés de 12 à 18 ans sont équipés d'un smartphone, et plus on avance avec l'âge, plus les chances de posséder un téléphone portable augmentent (49% 12-13 ans ; 95% 17-18 ans) [1].

INTERVIEWAprès quinze ans d’addictions, Marie de Noailles, aujourd’hui psychologue et addictologue, soigne à son tour ceux qui n’arrivent pas à se défaire de leurs dépendances et se raconte dans Addict (éd. Grasset)…

Page 9 sur 14

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.