Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

jeudi, 11 avril 2019 00:00

Première greffe d’utérus en France : qu’est-ce que cela va changer pour les femmes ?

Écrit par 

Une première greffe d’utérus a été réalisée en France sur une patiente de 34 ans, à l’hôpital Foch de Suresnes (Hauts-de-Seine). Cela ouvre des perspectives pour certaines d’entre elles qui ne pouvaient pas avoir d’enfants.

Pour la première fois, une Française de 34 ans, infertile, a pu bénéficier d’une greffe d’utérus à l’hôpital Foch de Suresnes, en vue d’une future grossesse. Qu’est-ce que cette prouesse va changer pour les femmes ?

Toutes celles qui souffrent d’infertilité pourront-elles en bénéficier ?

Non, seulement deux catégories de femmes sont concernées. Celles qui ont été victimes d’une hémorragie rare lors d’un premier accouchement et à qui il a fallu retirer l’utérus. Et, dans un second cas, celles qui sont atteintes d’une malformation congénitale comme la patiente française greffée dimanche 31 mars dans les Hauts-de-Seine. Une jeune femme sur 4500 est touchée par ce syndrome de Mayer-Rokitansky-Küster-Hauser (MRKH) et naît sans utérus ni trompes, mais avec des ovaires et une partie ou non du vagin. Elles ovulent mais ne peuvent pas tomber enceintes. Grâce à une greffe d’utérus puis une fécondation in vitro, une naissance est alors possible.

  Source: www.leparisien.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.