Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

mercredi, 21 novembre 2018 00:00

Numérique en santé : et la relation du patient avec son médecin ?

Écrit par 

L’avis 129 du Comité Consultatif national d’éthique, publié en septembre dernier, incluait un chapitre concernant les données de santé.

Ce chapitre a été rédigé à partir du rapport du groupe de travail du CCNE et d’une commission de réflexion du CERNA sur le numérique et la santé : « Quels enjeux éthiques pour quelles régulations ? » qui devait éclairer les conclusions du Comité. Ce rapport a été publié le 19 novembre dernier.

Faisant le constat de la diffusion très rapide du numérique dans la santé, le rapport souligne des enjeux majeurs dont le premier, curieusement, mentionne que « l’insuffisance du recours au numérique dans la prise en charge des patients, pour la recherche ou pour soutenir le développement du pilotage par les données induit, sur une large échelle, des situations non éthiques au sein de notre système de santé ». Le principe même de l’utilisation du numérique en santé est considéré comme un acquis incontournable. Pourtant, est-ce si évident compte tenu de son impact sur le devenir de la relation entre le patient et son médecin ?

Le rapport souligne un certain nombre de limites à prendre en compte telles que l’impétueuse nécessité de trouver un passage entre « l’impératif de protection des données de santé et la nécessité de leur partage ».

Concernant la médecine algorithmique, deux enjeux sont particulièrement mis en lumière, ils concernent « le risque de priver, en pratique par ‘délégation de consentement’, le patient d’une large partie de sa capacité de participation à la construction de son processus de prise en charge face aux propositions de décisions fournies par un algorithme » et « la minorisation de la prise en compte des situations individuelles », ces modèles ayant des limites dans l’interprétation des données n’ayant pas forcément à disposition tous les éléments à prendre en compte. Si le numérique permet d’éviter des canaux traditionnels, le rapport souligne l’importance du maintien de « l’exigence de qualité et de sécurité des soins ».

  Source: genethique.org

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.