Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

CPDH-Médias

CPDH-Médias

Dans cette déclaration au sujet du cas de Vincent Lambert, des pasteurs évangéliques et des médecins réaffirment la dignité de toute vie.

“Sur le cas personnel de Vincent Lambert nous ne voulons ni ne pouvons nous prononcer car nous ne sommes pas à la place de Vincent Lambert ni de ses proches et nous n’avons pas accès aux informations qui ont amené différentes équipes médicales à se prononcer pour l’arrêt de la nutrition et de l’hydratation artificielles. Néanmoins nous nous accordons sur le fait qu’il est légitime que cet arrêt fasse débat d’un point de vue éthique. En effet Vincent Lambert n’est pas en fin de vie et il n’est pas en état de dire aujourd’hui s’il souffre et s’il désire l’arrêt ou pas des moyens qui le maintiennent en vie. Car du fait de ses lésions cérébrales, il est dans l’incapacité de s’exprimer et de subvenir à ses besoins fondamentaux. Mais nous rappelons que c’est une situation singulière qui ne saurait être généralisée, et complexe à laquelle on ne peut apporter de réponses simples.

  Source: www.reforme.net

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

C’est ce qu’a annoncé le Premier ministre, ce mercredi 12 juin, à l’Assemblée nationale. Le projet de loi de révision de la loi de bioéthique sera examiné à l’automne, au Parlement.

Édouard Philippe l’a confirmé ce mercredi 12 juin lors de son discours de politique générale devant les députés : le projet de loi sur la révision des lois de bioéthique est prêt. Il sera présenté au Conseil des ministres fin juillet, débattu au Parlement à l’automne. Et il autorisera le recours à la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes les femmes. Jusqu’à présent, la PMA (insémination, fécondation in vitro…) n’est autorisée que pour les couples hétérosexuels infertiles.

  Source: www.ouest-france.f

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

mardi, 04 juin 2019 00:00

Bataille autour de la PMA

Au gouvernement et dans la majorité, certains poussent pour que ce texte, promesse du candidat Macron, soit examiné cette année. Mais vu l’embouteillage au Parlement, d’autres plaident pour reporter le projet après les municipales.

C’est ce qui s’appelle un coup de pression... Stanislas Guerini, le patron de LREM est monté au créneau mardi matin dans les colonnes du Figaro et sur les ondes de RTL pour plaider pour que le projet de loi sur la PMA « soit étudié avant la fin de l’année au Parlement ». Une sortie qui ne doit rien au hasard. «C’est cette semaine que le Premier ministre doit décider de son calendrier et dire quelles vont être les réformes prioritaires de l’Acte II du quinquennat. Ceux qui veulent mettre la PMA en haut de la pile poussent », résume un conseiller ministériel. Dans la coulisse, l’ambiance est donc plutôt tendue : «Il y a un rapport de force entre ceux qui souhaitent une promulgation en 2019 et ceux qui s’en foutent », assure un parlementaire.

  Source: www.leparisien.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Page 5 sur 1122

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.