Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

Imprimer cette page
mardi, 20 juin 2017 00:00

Un projet de loi pour sortir l'IVG du Code pénal belge

Écrit par 

Deux députés du Parti du Travail de Belgique déposent une proposition de loi afin de retirer l’avortement du droit pénal.

Marco Van Hees et Raoul Hedebouw, deux députés du Parti du Travail de Belgique (PTB), déposent cette semaine une proposition de loi pour étendre le droit à l’avortement de 12 à 20 semaines après la fécondation. La finalité souhaitée de leur action serait de retirer définitivement l’avortement du code pénal. La législation concernant l’avortement existe depuis 27 ans, et demeure toujours controversée. En effet, l’interruption volontaire de grossesse est toujours inscrite dans le Code pénal belge. La femme doit dès lors répondre à quelques critères afin d’avorter. Plusieurs axes font partie du projet de loi déposé, avec pour motivation première le droit des femmes de disposer de leur corps.

Les Pays-Bas, la solution ?

Les Pays-Bas sont cités comme exemple de référence dans le communiqué du PTB. Dans ce pays, le droit à l’avortement s’étend jusqu’à 20 semaines après la fécondation. La législation est différente en Belgique. Beaucoup de jeunes femmes belges qui se rendent compte de leur grossesse tardivement, ne peuvent plus avorter dans leur pays. Elles se rendent donc aux Pays-Bas. "Chaque année, quelque 500 femmes se rendent à l’étranger, surtout aux Pays-Bas, pour y faire pratiquer un avortement du second trimestre. Ces femmes paient des centaines d’euros sans qu’un bon suivi médical soit même assuré ", explique Maartje De Vries.

  Source: pro.guidesocial.be

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Derniers articles de CPDH-Médias

Éléments similaires (par tag)