Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

mardi, 16 juillet 2019 00:00

IL VIT AVEC UN DEMI-CERVEAU. AUJOURD’HUI LES MÉDECINS CONSEILLERAIENT L’IMG "PAR PRUDENCE"

Écrit par 

Un retraité russe vient de découvrir qu’il vit depuis 60 ans avec un demi-cerveau. Cet ingénieur retraité, ancien militaire, a dû passer un scanner suite à un léger AVC. Les médecins ont découvert avec stupeur que l’homme n’avait pas de cerveau gauche. Les spécialistes estiment que cette anomalie date du stade embryonnaire, probablement causée entre autre par le tabagisme de sa mère. La technologie des années 50 n’avait pas permis de détecter ce problème de développement.

Il a par ailleurs été prouvé qu’il était possible de vivre après une hémisphérectomie, -ablation ou déconnexion d’une moitié du cerveau. Cette intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire dans le cadre de certaines pathologies comme l’épilepsie, afin de stopper les crises. Mais dans le cas de cet homme, il s'agirait d'une "malformation" de naissance. Le Dr Anikina, du Burnasyan Federal Medical Biophysical Centre, explique qu’à ce stade de la grossesse,« les fonctions du cerveau de l'embryon ne sont pas encore attribuées à telle ou telle partie » :« alors qu’une moitié était endommagée, la seconde a simplement pris la main sur toutes les fonctions ».

« À l'heure actuelle, les médecins auraient probablement conseillé une IMG, par prudence »expliquent les spécialistes qui ont analysé son cas. Pourtant l’ingénieur retraité a servi plusieurs années dans l’armée rouge, avant de travailler en usine. Il est père de deux enfants. « J’ai mené une vie normale, rien ne m’inquiète du tout. »

  Source: genethique.org

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.