Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Avortement

Avortement

vendredi, 11 juillet 2014 00:00

Pourquoi le nombre d'IVG a augmenté en 2013

Selon des données provisoires du ministère de la Santé, 10.000 interruptions volontaires de grossesse supplémentaires ont été pratiquées l'an dernier alors que depuis 2006, la tendance était stable.

La mairie de Varsovie vient de décider du licenciement du directeur d'un hôpital public qui a refusé de procéder à une interruption volontaire de grossesse (IVG). La mère demandait une IVG pour malformation du foetus.

Des tests sanguins permettent aux parents de connaître de plus en plus tôt le sexe de leur bébé. Une élue craint que cela ne mène à des avortements ciblant un sexe spécifique.

On peut apprécier la décision sans pour autant partager totalement la pensée de Melinda Gates. Mais c'est indubitablement un grand pas dans la bonne direction que vient de faire la fondation qui porte son nom et celui de son mari en annonçant qu’elle ne financera plus l’avortement : " Garantir des grossesses sûres et saines est une approche qui fonctionne et sauve la vie » et « la question de l’avortement doit être traitée à part ", a ainsi annoncé publiquement Melinda Gates, femme du milliardaire  Bill Gates, fondateur de Microsoft. Sa fondation, qui opère aux Etats-Unis ainsi que dans 100 autres pays en développement, ne financera donc pas l’avortement.

Dans la nuit du 17 au 18 avril, le Sénat a adopté, en deuxième lecture, le texte sur l'égalité entre les femmes et les hommes, et notamment l'article supprimant la notion de "situation de détresse" comme condition préalable à l'avortement. Désormais, l'interruption volontaire de grossesse est ouverte à toutes les femmes qui ne souhaitent pas poursuivre leur grossesse.

Dans une indifférence quasi générale, le projet de loi sur l’égalité femmes-hommes revient, en deuxième lecture, au Sénat. S’il est adopté en l’état, il sera considéré comme définitivement voté puis promulgué, à moins toutefois qu’il ne soit déféré au Conseil constitutionnel par des parlementaires.

Page 29 sur 31

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.