Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Fin de vie

Fin de vie

Les gens la rédigent en bonne santé et sous-estimeraient leur instinct de survie une fois malades.

Une vidéo pour le site Konbini montrant une femme âgée, mais manifestement en bonne santé, qui souhaite recourir au suicide assisté a fait le tour d'Internet. Or, au-delà d'avoir été vice-présidente d'un lobby militant pour l'euthanasie, cette femme défend une conception radicalement individualiste de l'être humain à travers la réclamation de l'extension illimitée des droits individuels, constate Damien Le Guay.

En Belgique, l’euthanasie de 3 enfants de moins de 17 ans était mentionnée dans un récent rapport. Le professeur Willem Lemmens, Professeur de philosophie moderne et d’éthique à l’université d’Antwerp en Belgique, s’étonne que « le rapport de contrôle de la commission n’ait donné lieu à aucun article de presse, ni même à aucun commentaire ».

Plus besoin d’être en phase terminale, ni même d’être malade aux Pays-Bas, les personnes âgées qui considèrent que leurs souffrances sont insupportables et dont la situation est sans perspective d’amélioration peuvent désormais recourir à l’euthanasie.

Le sort de Vincent Lambert, patient lourdement handicapé des suites d’un accident de la route, est suspendu une nouvelle fois à une décision de justice. Pourquoi cet acharnement à vouloir mettre fin à ses jours ?

L’IGAS a rendu public, le 12 juin 2018, son rapport sur l’évaluation de la loi fin de vie de 2016 : trente recommandations sont préconisées pour rendre son application plus homogène et renforcer la prise en compte des personnes les plus vulnérables.

Page 1 sur 64

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.