Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

mercredi, 12 avril 2017 00:00

Suicide : des mesures adaptées pour améliorer sa prévention

Écrit par 

Une étude vient d'être menée à Paris dans le but de mieux cerner et aider les personnes admises aux urgences après avoir réalisé un tel geste désespéré.

Chaque année, en France, 10 000 personnes mettent fin à leur jour et près de 200 000 autres commettent une tentative de suicide (TS), selon l'Observatoire national du suicide. Et environ 3 % de ces individus sont des récidivistes. Cette proportion est l'une des plus élevées en Europe. Pour tenter de mieux cerner le profil socio-démographique et clinique des patients admis aux urgences après un tel geste, les équipes du groupement hospitalier Paris Psychiatrie & Neurosciences (17e et 18e arrondissement) et du service des urgences de l'hôpital Bichat-Claude Bernard (AP-HP) ont récemment réalisé une étude dont les résultats viennent d'être publiés dans la revue Psychiatry Research.

On y apprend qu'environ 80 % des personnes ayant commis une tentative de suicide sont vues aux urgences. Et pourtant, aucun travail n'avait été mené jusqu'à présent au sein d'un tel service parisien. C'est donc chose faite et les chercheurs ont distingué deux groupes de patients parmi les 168 volontaires inclus (dont deux tiers de femmes). On trouve, d'une part, les récidivistes (51 %), qui ont été comparés aux primo-suicidants, et, d'autre part, les personnes bien décidées à mourir (36 %) qui ont été comparées à celles désireuses de lancer un appel à l'aide, de témoigner un besoin de soins, de repos, de mise à distance ou d'adresser un message à leur entourage.

  Source: lepoint.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.