Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

samedi, 24 février 2018 00:00

L'assistance au suicide ne peut pas faire partie de la médecine

Écrit par 

L’assistance au suicide ne fait pas partie de l’activité médicale, car elle est contraire aux buts de la médecine, rappelle le 24 février 2018, la Commission de bioéthique de la Conférence des évêques suisses CES).

Pour la Commission de bioéthique de la Conférence des évêques suisses (CES) les nouvelles directives sur “l’attitude face à la fin de vie et à la mort” proposées par l’Académie suisse des sciences médicales (ASSM) s’avèrent problématiques. En prônant le relativisme et l’opinion subjective des soignants, ces directives se conforment à l’évolution des mœurs, mais ne fournissent pas d’indications véritablement éthiques, déplore un communiqué du 24 février 2018.

Répondant  la consultation lancée par l’ASSM, la commission des évêques s’inquiète surtout du traitement de l’aide au suicide. Selon les nouvelles directives, au lieu de maintenir comme il se doit que “l’assistance au suicide ne fait pas partie de l’activité médicale, car elle est contraire aux buts de la médecine», chaque soignant devrait dorénavant décider, lui-même, si pour lui, cette pratique entre ou non dans les objectifs médicaux.

La Commission de bioéthique s’oppose fermement à cet abandon de l’éthique de la part de la plus haute instance morale qui oriente la pratique médicale suisse. Elle demande à l’ASSM de conserver la formulation usuelle, car elle est conforme au sens de la médecine et honore les exigences éthiques universelles.

  Source: cath.ch

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.