Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

jeudi, 13 octobre 2016 00:00

Le changement d'état civil pour les «trans» facilité

Écrit par 

Le projet de loi de Justice du 21e siècle, adopté à l'Assemblée ce mercredi, fixe les conditions de changement d'état civil pour les personnes transexuelles et transgenres. Un premier pas alors qu'il reste encore beaucoup de chemin pour arriver au niveau d'autres pays.

Les députés ont voté, ce mercredi, dans la loi de modernisation de la Justice du 21e siècle, un amendement visant à faciliter le changement d'état civil pour les transsexuels et les transgenres. Des dizaines de milliers de personnes en France peuvent être concernées par un changement d'état civil. Ces personnes sont souvent victimes de discriminations notamment dans le milieu professionel et ont du mal à affirmer leur véritable identité.

Le texte voté ce mercredi stipule que toute personne majeure ou mineure émancipée «qui démontre par une réunion suffisante de faits que la mention relative à son sexe à l'état civil ne correspond pas à celui dans lequel elle se présente et dans lequel elle est connue peut en obtenir la modification» devant un tribunal de grande instance.

Un premier pas, mais la lutte continue

«C'est une avancée majeure, car on supprime cette épreuve abominable qu'est la stérilisation», s'est réjouie Clémence Zamora-Cruz, porte-parole de l'association Inter-LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres). La loi permettra un «changement drastique pour des personnes trans» requérant un changement d'état civil, alors que la jurisprudence le conditionnait jusque-là à «l'irréversibilité» du processus, souligne pour sa part Sun Hee Yoon, présidente de l'association Acthé.

  Source: lefigaro.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.