Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

jeudi, 22 août 2019 00:00

La vie secrète des ados - « On est polyamoureux, tu vois ? »

Écrit par 

ÉPISODE 1. Bi, pan, poly... L'écrivaine et surveillante Nora Bussigny a recueilli les témoignages de lycéens de la génération Z qui lui ont confié leur vision de la sexualité.

Surveillante pendant quatre ans dans plusieurs établissements de la région parisienne, notamment en Seine-Saint-Denis (93), j'ai pu recueillir de nombreux témoignages d'adolescents*. N'étant ni leur prof ni leur parent, j'ai parfois joué le rôle de « grande sœur » ou de confidente pour eux. Certains ont ressenti le besoin de me raconter leurs aventures amoureuses jusqu'à me livrer certains détails très intimes. C'est ainsi que j'ai commencé à m'intéresser à la sexualité de la génération Z, souvent incomprise des adultes.

Les échanges que j'ai pu avoir avec ces adolescents, avec les filles notamment, m'ont renvoyée à ma propre adolescence pas si lointaine. Et je me suis rendu compte que leur manière de séduire et de s'aimer était bien différente de celles des « millenials ». Est-ce l'accès plus facile aux images pornographiques ou l'addiction aux réseaux sociaux qui a influencé leur approche de la sexualité ? Las, j'ai également pu constater – en tout cas dans les établissements de banlieue que j'ai fréquentés – que le sexisme était encore présent. L'envoi de photos de nu (appelées « nudes »), même à de parfaits inconnus, étant devenu un préliminaire presque systématique pour les filles sur des applications comme Snapchat ou Instagram.

 

  Source: www.lepoint.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Dernière modification le vendredi, 13 septembre 2019 09:04
CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.