Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

CPDH-Médias

CPDH-Médias

Tugdual Derville était l’invité de CNews le 10 septembre pour débattre de la PMA et de la GPA dans le cadre de l’examen de la loi de bioéthique.

Verbatims issus de cette émission : « La gestation par autrui, c’est une très grave injustice au démarrage, et une transgression par ailleurs de nos lois éthiques :

Une injustice parce qu’une femme est utilisée, sous un contrat extrêmement fort, avec des interdictions multiples qui portent vraiment atteinte à ses droits fondamentaux. Elle est même obligée de livrer l’enfant à l’issue du contrat, même quand elle s’est reprise, et je l’ai dénoncé dans mon livre « Le temps de l’homme » avec Mélissa Cook.

Et puis l’enfant subit une maternité éclatée, et nous savons combien ce qui se passe entre celle qui attend un enfant, qui enfante, et l’enfant qu’elle attend n’a rien d’anodin : on le découvre de plus en plus. Organiser une séparation, un abandon par contrat est absolument contraire aux droits de l’enfant. »

  Source: www.tugdualderville.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

C’est dans la nuit de mercredi à jeudi qu’en quelques secondes, les industriels de la procréation, représentés par les députés Isaac Sibille (mouvement démocrate apparentés), et Emmanuelle Fontaine-Domeizel ont obtenu, contre l’avis du gouvernement, que les établissements privés soient autorisés à procéder au prélèvement, au recueil, et à la conservation des gamètes.

  Source: genethique.org

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Matthieu Faucher avait été suspendu de ses fonctions pour «faute grave» en 2017. La justice a ordonné sa réintégration.

Lourdement sanctionné en 2017 par l’Éducation nationale pour avoir fait étudier la Bible à ses élèves, un instituteur du Berry vient d’être réhabilité par la justice. Matthieu Faucher se déclare aujourd’hui «soulagé», même si «un tel gâchis administratif et humain aurait pu être évité depuis le début grâce à un dialogue». Dans un jugement du 10 juillet dernier, le tribunal administratif de Limoges a qualifié de «disproportionnée par rapport aux faits reprochés» la sanction qui avait frappé en 2017 ce professeur des écoles de l’Indre. Et a ordonné sa réintégration dans son école d’origine, à Malicornay, dans un délai de deux mois.

  Source: www.lefigaro.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Page 10 sur 1147

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.