Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

mercredi, 15 juillet 2015 00:00

Une descendante de Darwin vient à la foi chrétienne par la raison

Écrit par 

Arrière-petite-nièce de l’économiste fondateur du social-libéralisme anglais, également pionnier du féminisme, Laura Keynes est aussi l’arrière-arrière-arrière-petite-fille de celui qui permit pour la première fois de douter scientifiquement de l’existence de Dieu, Charles Darwin.

En 2000 se produit à Oxford un débat sur l’existence de Dieu, autour du pamphlet The God Delusion (L’Illusion de Dieu), de l’Anglais Richard Dawkins, chef de file du courant dit des Nouveaux Athées. Jeune thésarde à l’époque, elle se pose la question suivante : est-il possible de démontrer l’existence de Dieu, ou sa non-existence, avec des arguments rationnels? Elle s’y essaye donc, avec beaucoup d’autres étudiants, «convaincue qu’en m’intéressant aux écrits et aux propos des uns et des autres, avec la formation d’universitaire qui était la mienne et en examinant rigoureusement les faits comme nous l’avons toujours fait dans notre famille, j’allais glisser de l’agnosticisme à l’athéisme».

C’est le contraire qui se produit : «J’ai tout lu, tout écouté, aidée par mon entraînement universitaire à l’analyse critique, avant de réaliser que c’étaient les arguments en faveur de la foi qui me paraissaient les plus convaincants. La raison a eu beaucoup d’importance dans mon retour à Dieu: il m’en a fallu beaucoup pour étudier tout ce qui me paraissait discutable dans les écrits des Nouveaux Athées, puis pour comprendre pourquoi je n’étais pas d’accord avec eux. Leur agressivité et leur condescendance m’y ont beaucoup aidée. Notamment lorsqu’ils postulent que la religion ne s’adresse qu’à des gens stupides et superstitieux alors que je me souvenais fort bien que l’église où j’allais enfant, Blackfriars à Cambridge, n’était fréquentée que par des étudiants et des professeurs très intelligents et cultivés… sans oublier que la théologie n’est pas franchement une discipline pour les benêts.»

Mais le plus perturbant pour elle, c’est la façon dont les Nouveaux Athées s’appuient sur les travaux de Darwin pour justifier leur intolérance à l’égard des croyants: « (…) Les athées militants préfèrent les certitudes. Ils utilisent les théories de Darwin pour affirmer que Dieu n’existe pas, d’une façon qui l’aurait certainement mis très mal à l’aise. Lui-même pensait que l’agnosticisme était la position la plus cohérente, parce que le sujet, dans son ensemble, est trop vaste pour un intellect humain.»

  Source: info-evangelique.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.