Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

samedi, 07 janvier 2017 00:00

Est-il encore possible de proclamer sa foi aujourd’hui ?

Écrit par 

À quoi sert-il d’étudier les premières communautés chrétiennes ? N’est-ce pas, faire preuve de passéisme en cherchant dans les premières communautés, une sorte d’âge d’or du christianisme ? Cette idée de l’âge d’or chrétien n’est-elle pas celle qui motiva la Réforme et qui se retrouve encore parfois dans certains milieux néo-évangélistes ou néo-gnostiques spirituellement toxiques ?

Outre l’intérêt purement historique et la richesse spirituelle que contient les premiers écrits chrétiens, l’étude des premières communautés montre l’actualité du christianisme. En effet, lorsqu’on voit les difficultés auxquelles sont confrontés les premiers chrétiens, les choses auxquelles ils s’opposent et pour lesquelles ils sont parfois persécutés, leur manière de témoigner de la Bonne Nouvelle dans un monde qui leur est souvent franchement hostile, l’on ne peut que dire à la suite de l’Ecclésiaste : « Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le soleil ». (Qo 1 ; 9). L’étude des débuts du christianisme pourrait donc éclairer notre vie présente de Chrétiens.

  1. La force du témoignage

Le surgissement du christianisme au sein de l’Empire a quelque chose de réellement fascinant si l’on y pense. Comment, en quelques siècles, une si petite communauté a pu changer le monde à ce point ? D’autant plus que le christianisme s’étend non pas à la pointe de l’épée mais au contraire avec la seule force du témoignage et ce, malgré les persécutions.

La lettre de Pline le Jeune à l’Empereur montre l’attitude des autorités vis-à-vis de la nouvelle religion. Le passage suivant est particulièrement intéressant : « Je les ai interrogés s’ils étaient chrétiens. Ceux qui l’ont avoué, je les ai interrogés une seconde et une troisième fois, et je les ai menacés du supplice. Quand ils ont persisté, je les ai fait exécuter. Car, de quelque nature que fût ce qu’ils confessaient, j’ai pensé qu’on devait punir au moins leur opiniâtreté et leur inflexible obstination. »

  Source: fr.aleteia.org

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.