Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

mercredi, 22 octobre 2014 00:00

La guerre contre les chrétiens est déclarée

Écrit par 

Notre société post-chrétienne creuse sa tombe, au nom de la fascination pour l’Autre et de la détestation d’elle-même. Le discours officiel s’émeut avec raison de la nouvelle hostilité anti-juive. Il s’inquiète semblablement des plaintes des musulmans. Mais, par oubli de soi, il ignore le sort des chrétiens.

Or un ouvrage collectif - Le livre noir de la condition des chrétiens dans le monde - vient rappeler ce fait occulté : il y aurait entre 150 et 200 millions de chrétiens persécutés, principalement au nom de l’islam en guerre. Tandis que la propagande islamiste, avalisée par l’idéologie antiraciste et des responsables politiques comme Alain Juppé, veut faire croire au danger d’une croissante islamophobie, la culpabilité occidentale ferme les yeux sur d’authentiques persécutions religieuses et ethniques menées au nom du djihad. Jamais la formule de Chesterton : "Le monde moderne est plein d’anciennes vertus chrétiennes devenues folles", n’a été aussi pertinente, en regard des injonctions faites aux Occidentaux, forcément coupables, de céder la place à d’autres cultures et d’autres peuples en s’excusant d’avoir été là, tandis que les chrétiens d’Orient sont martyrisés en silence par un obscurantisme en marche. Le Livre noir du communisme dénonçait les crimes de ce premier totalitarisme. Ceux de l’islam radical sont exposés à leur tour et c’est heureux.

  Source: blog.lefigaro.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.