Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

jeudi, 23 octobre 2014 00:00

Le christianisme est "la religion la plus persécutée au monde"

Écrit par 

Le christianisme est "la religion la plus persécutée au monde" avec 100 à 150 millions de croyants empêchés de vivre leur foi, selon un ouvrage collectif en librairie jeudi 23 octobre, qui veille à ne pas nourrir la caricature "Allah contre Jésus".

 Le Livre noir de la condition des chrétiens dans le monde (Xo éditions) est "dépourvu de la moindre intention apologétique ou polémique" et vise seulement à "souligner l'ampleur du phénomène", écrit l'Italien Andrea Riccardi, fondateur de la communauté Sant'Egidio très engagée en faveur de la paix dans le monde.

Codirecteur de cet ouvrage de 800 pages - avec l'évêque de Gap Jean-Michel Di Falco et le dominicain britannique Timothy Radcliffe - il estime que les persécutions contre les chrétiens sont méconnues à cause du "sentiment de culpabilité" lié aux violences commises au nom de la chrétienté dans l'Histoire. Mais, aujourd'hui, "nous avons le devoir de parler, de nous insurger", juge Mgr Di Falco, citant un membre de la Curie qui, en 2013, avait évoqué "100 à 150 millions d'âmes" chrétiennes persécutées dans le monde.
Il est difficile de récolter des chiffres plus précis et les estimations du nombre de chrétiens tués chaque année font le grand écart (entre 7.000 et 100.000 morts selon les sources), rappelle pour sa part le vaticaniste américain John Allen. Pour autant, il n'a aucun doute sur le fait que les chrétiens sont numériquement les plus persécutés, notamment parce qu'ils sont la principale communauté religieuse avec 2,3 milliards de croyants.

  Source: rtl.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.