Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

samedi, 02 juin 2018 00:00

Corps "augmentés" : bientôt des cyberpouvoirs pour tous ?

Écrit par 

Tirer bénéfice des technologies pour améliorer physiquement nos corps : voilà l'idée du transhumanisme, qui fait appel à la robotique, à la bio-ingénierie voire au génie génétique. Mais est-ce seulement souhaitable ? 

Retrouver l'usage de la vue grâce à une rétine bio-artificielle, remplacer un bras amputé par un membre robotisé commandé par le cerveau : voilà deux exemples de ce que l'alliance de la biologie et de la high-tech rend possible. Et ce n'est qu'un début. Car l'idée d'un "homme augmenté" va au-delà de la simple réparation : fort d'une communauté de chercheurs et de start-up, tout un courant de pensée - baptisé transhumanisme - ambitionne de doter l'espèce humaine de capacités "supérieures", tant physiques que cérébrales. A la clé ? Une humanité se réinventant elle-même, par-delà ses limites naturelles.

La première piste est celle de la manipulation génétique : par exemple, insérer dans notre ADN le gène qui permet à la chauve-souris de s'orienter la nuit... Mais on n'ajoute pas une fonction dans notre génome comme on installe une appli dans son téléphone. Un gène introduit dans un but précis peut créer des interférences ailleurs dans le corps...

Fusion entre humains et robots

L'autre piste consiste en une fusion de l'homme et de la machine. Dans ce domaine, la science est nettement plus avancée. En 2014, des chercheurs de l'université du Michigan ont mis au point un détecteur d'infrarouge si petit qu'il pourrait s'insérer dans une lentille de contact... et ainsi permettre de voir dans l'obscurité ! La technique utilise les propriétés du graphène, une feuille de carbone d'un seul atome d'épaisseur, capable de transformer toute lumière en signal électrique.

Les adeptes du transhumanisme proposent d'aller encore plus loin : une puce implantée dans le cerveau pourrait convertir notre activité cérébrale en commande afin d'éteindre la lumière sans bouger le petit doigt.

  Source: science-et-vie.com

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.